Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2013

Famille, je vous aime

Dur, dur d'être un blogueur

De l'intervention militaire française au Mali

Il y a une semaine, le gouvernement malien, aidé par la France, a décidé de mettre fin à cette drôle de guerre où il se contentait d’un statu quo qui permettait aux djihadistes d’occuper les deux tiers du territoire de ce pays et d’y faire la loi -- la charia pour être plus précis, la pluie et le beau temps. Ce cirque durait depuis dix mois ! AQMI, Ansar Dine et le MUJAO épaulés par Boko Haram et des miliciens shebbabs, enhardis par les multiples tergiversations de la communauté internationale et la flagrante faiblesse de l’armée malienne, tentent un coup de force pour descendre vers Bamako et devenir ainsi les maîtres absolus du Mali.
Le Mali, face à cette menace, fait appel à la France qui réagit promptement et efficacement en empêchant la perte de Mopti, dernière verrou stratégique avant Bamako. Sur la même lancée, la campagne militaire de reconquête du Nord-Mali est lancé avec une avance de six mois (sic) sur le calendrier onusien. Au début, les réactions sont positives: une plu…

Aveu d'un antipatriote

Dans une semaine très exactement débutera la 29e édition de la Coupe d’Afrique des Nations 2013 en Afrique du Sud. Les Lions Indomptables du Cameroun y seront absents et regarderont cette compétition à la télé comme moi. Certains d’entre eux pourront se consoler comme ils peuvent en essayant de remporter le 5ème trophée de l’équipe nationale camerounaise en jouant au jeu vidéo PES 2013. Je le dis d’emblée au risque de perdre la moins que poignée des lecteurs camerounais de ce blog: je suis bien content que les Lions n’aient pas pu se qualifier.

Si j’ose le dire à haute voix en public, je me ferais certainement traité d’antipatriote au mieux. A l’attention des lecteurs non camerounais de ce billet, je dois préciser qu’au Cameroun, le patriotisme commande aussi d’être un supporter inconditionnel des équipes nationales et de clubs engagés dans des épreuves sportives internationales. Pis encore, les joueurs sont volontiers assimilés aux soldats qui défendent l’honneur et l’intégrité de l…

Du dernier discours de Biya Paul, Roi Fainéant Grand Président

Si vous me demandez quand est-ce que Biya’a bi Mvondo Paul Barthélémy s’est adressé aux Camerounais pour la dernière fois, je vous réponds les doigts dans le nez: «Le 31 décembre 2012, entre 20 h et 20 h 15 pour être plus précis». Si vous m’interrogez sur la date de sa prochaine allocution télévisée, je réponds de nouveau: «Le 10 février 2013, à la veille de la célébration de la fête nationale de la Jeunesse». Non, détrompez-vous: je ne dispose pas d’une mémoire ou d’une perspicacité plus remarquables que celles de la moyenne de mes concitoyens camerounais. C’est juste que notre Nnom Gui -en français, Père des Nations- est si prévisible comme les aiguilles d’une montre en panne.