jeudi 20 juin 2013

Charles Ponzi en Afrique

A la lecture du titre de cet article, piqués par une curiosité somme toute légitime, vous demandez: "Mais c'est encore qui, ce monsieur ?", "Qu'est-ce qu'il va chercher en Afrique ?" et "Et puis, si un monsieur lambda se rend en Afrique, en quoi ça nous regarde ?" Ok, ok, je m'en vais, d'ici quelques lignes, vous répondre et vous donner bien d'autres informations qui vous éviterons de vous faire plumer par des gens de l'acabit de Ponzi.

Petite bio du bonhomme Ponzi 

J'entends déjà certains de mes compatriotes camerounais dont le jugement a été imprégné, dès l'enfance, du filtre tribal se dire dans leur for intérieur et même à haute, avec la conscience la plus tranquille qui soit: "Si ce Ponzi est un escroc, il doit un Bam..." Et bien, c'est raté ! Notre brave bonhomme est d'origine italienne... du moins, était d'origine italienne puisqu'il a depuis fort longtemps rejoint ses aïeux escrocs 2 mètres sous terre. 
Deux mots sur le bonhomme.  Né en Italie en 1882, émigré aux USA en 1903, il met sur pied un système de fraude qui fera 40 000 victimes en 1919. Bien qu'il ne fut pas "l'inventeur" de ce système, le retentissement de cette opération sera tel qu'on parlera désormais de chaîne de Ponzi. Si vous vous voulez en savoir plus sur le charmant monsieur du pays des spaghettis, alors partez sur Wikipedia.




Chaîne de Ponzi: mode d'emploi

  Pour ceux qui voudrait connaître au préalable le fonctionnement originelle d'une chaîne de Ponzi, ouvrez ce lien. Comme un dessin -ou un schéma- vaut mieux que 1000 mots, jetez un coup d’œil sur l'image ci-dessus pour vous faire une idée de la méthode.


Trucs et astuces pour réussir son arnaque


Quant à ce qui est des méthodes à employer pour appâter les pigeons à plumer, l'illustration précédant nous fait présumer la première d'entre elle: l'appât du gain. Pour le reste, il faut faire preuve d'inventivité et s'adapter au contexte socio-culturelle africain. 
  1. Ne pas décrivez succinctement le système financiers: les gens hésiteront à s'engager dans un montage que l’arithmétique apprise à l'école primaire ne leur permet pas d'appréhender. Se limiter aux explications concises du genre:"Pour commencer à gagner de l'argent, fait entre dans le système 5 personnes et assure-toi que celles-ci attirent d'autres personnes.
  2. Faites croire aux pigeons qu'en fait, ils investissent dans un secteur économique porteur comme les télécoms -surtout quand on sait que milles et une légendes circulent sur les bénéfices mirifiques des compagnies de téléphone- ou dans un service sociale, d'assurance santé par exemple, dont ils seront les premiers à en tirer profit en plus du gain financier. Comme ce fut le cas l'ONG FAMM qui prétendait mettre sur pied une mutuelle d’assurance santé.
  3. Si vous avez vos entrées dans une bonne partie de ces multiples communautés chrétiennes dites du réveil, si vous êtes dans les bonnes grâces de leurs pasteurs, apôtres ou prophètes -plus le titre est ronflant, mieux c'est, alors réjouissez: les pigeons, biberonner au lait de l'évangile de la prospérité tomberont joyeusement dans le piège... D'autant plus que de nombreux ouailles auront peur d'être traités de rebelles s'ils ne suivent pas moutonnièrement leurs leaders spirituels. Les arnaqueurs d'ICC Services au Bénin l'on bien compris.    
  4. Ne craignez pas que vos plumez tombent sur mon article ou sur tout autre web publication qui les mettent en garde contre votre méthode de fraude. Internet pour eux, c'est d'abord le mail, puis le chat et les rencontres. Pour l'information, ils préfèrent se fier à la rumeur et aux racontars du quartier. Et comme le chaîne de Ponzi paraît trop difficile à appréhender pour nos lumineux chroniqueurs de quartier, c'est comme si elle n'existait même pas.
  5. Au Cameroun, beaucoup de ce qui est écrit en (4) vaut aussi ici pour notre merveilleuse presse que plus personne ne lit, pour nos radios qui ne sont surtout que des jukebox et nos chaînes de télé qui excellent surtout dans le publi-reportage et les débats politiques qui tiennent surtout lieu d'algarades de bars -ou de discussions du café de commerce, comme disent les Français. Nos journaleux ont eu maintes foi l'occasion de parler du système frauduleux de Ponzi à l'occasion des scandales FAMM NGO ou ICC Services au Bénin.    

Afrique Ponzi 2.0

Comment ne pas évoquer la retentissante faillite de Zeekrewards, la société américaine très semblable aux services web d'investissements à haut rendement ? Employé de cybercafé, j'ai pu constater à quel point bon nombre de Camerounais friands d'argent facile, bien que sachant peu faire la différence entre et webmail et un client de messagerie instantanée, s'y étaient investis corps et âmes.
Une de mes clientes, une femme d'âge mûr, qui faisait partie du réseau Zeekrewards me parlaient de gens, qui pour y investir massivement, en étaient arrivés à s'endetter à tel point que la faillite de cette compagnie les ont rendu malades au sens propre comme au sens figuré.

Le pourquoi immédiat de ce post   

Un des documents photocopiés



Hier, mercredi 19 juin 2013, deux femmes sont venus dans le cybercafé où je travaille pour photocopier des documents qui avaient trait à un programme d’investissement typique d'une chaine de Ponzi. Mû par la colère et un certain dépit, j'ai voulu en mon for intérieur convaincre ces pigeonnes qui s'ignorent de quitter cette entreprise frauduleuse. Mais, je me suis retenu pour plusieurs raisons:  
  • elles avaient déjà placé leur argent et auraient cherché à pigeonner d'autres personnes pour au moins rentrer dans leurs fonds, même convaincues de la nature frauduleuse de leur démarche... un peu comme ces Camerounais qui, trompés avec de la fausse monnaie, qui au lieu de la détruire, cherche plutôt à le refiler à une autre personne; 
  • elles venaient juste d'assister à un séminaire dans l'espace un brin luxueux d'un hôtel de la place et les intervenants les avaient certainement éblouis par leur verve oratoire, les sublimes costumes et leurs automobiles rutilantes qu'elles prenaient pour preuves tangibles du succès de l'investissement à haut rendement; 
  •  elles appartenaient toutes deux à une de ces églises réveillées au point de donner des insomnies au voisinage à force de tapage nocturne, mais assommées du sommeil de la naïveté quand il faut flairer une arnaque et aiguillonnées par la cupidité. Pis encore, certains de leurs leaders avaient mordu à l'hameçon et il y a pas plus bouché qu'un chrétien évangélique du Cameroun qui décide de suivre aveuglement les voies tortueuses de son leader.
  •   
    Un des documents photocopiés
Peut-être que les lecteurs jugeront mon silence empreint de lâcheté. Ils auront certainement raison. Mais que peut-on faire pour secourir un pigeon qui aime bien écouter la voix de celui qui le plume?













mercredi 12 juin 2013

Lions Indomptables - Sénat - Matraquage fiscal - Obama

Les Lions Indomptables

 Le 9 juin 2013 donc dimanche dernier, les Lions Indomptables ont été une nouvelle fois domptés. Même si notre équipe nationale a encore son destin entre ses mains, elle s'est notablement compliqué la tâche.
Peu de gens au Cameroun serait surpris de la voir ne pas se qualifier une nouvelle fois en phase finale d'une compétition majeure, en l'occurrence la phase finale du championnat mondiale de football qui se déroulera au Brésil en 2014.
Après avoir fait la grimace au vue des réjouissances populaires après la victoire contre le Togo quelques semaines plutôt, il m'est difficile de ne pas pousser un hourra de joie! Une équipe nationale de football peu performante priverait le peuple de son opium, ce qui pourrait contribuer à son éveil civique et politique. Mais je crains rêver debout et à haute voix.

Le Sénat

Voilà deux mois que le corps de représentants, les plus illégitimes que notre pays est connu, a été élu. En fait, seulement 70% d'entre eux puisque le Roi d'Etoudi, Biya'a bi Mvondo Paul Barthélémy, en a nommé le 3/10 restant. Pour être tout à fait juste, rappelons que la Constitution sémi-monarchique de notre pays lui en donne la prérogative.
Quand je me rappelle que des fieffés naïfs -y compris l'auteur de ces lignes- avaient en la constitution de 1996 une avancée démocratique, je conclus que les leçons démocratiques de l'histoire des autocraties ne peuvent être tirés que par ceux qui résistent aux sirènes trompeuses de la modération.
Pour rappel, tous les partis politiques disposant de députés, même ceux de l'opposition, avaient approuvé le texte fondamental.

Matraquage fiscal

Les mois d'avril et de mai ont été particulièrement âpres pour les commerçants et entrepreneurs des grandes villes du Cameroun. Cherchant certainement à augmenter les recettes fiscales, l'Etat a déployé les agents du fisc qui ont agi avec une sévérité qu'on les connaissait peu dans le passé.
Ainsi, pendant plusieurs jours, le marché de la Cité des Palmiers, quartier de Douala où se trouve le cybercafé qui m'emploie, a vécu la fermeture de 3/4 de ses boutiques et échoppes. 
En guise de réactions, les commerçants et entrepreneurs n'avaient que des geignements et du dépit fataliste. Bien loin de l'attitude de pigeons entrepreneurs français qui réussirent à faire reculer leur gouvernement qui celui-ci poussa trop loin le bouchon de l'abus de la vache à lait entrepreunariale.
De là à conclure que la conscience civique et politique fait grand défaut à nos entrepreneurs...

Obama ou l'art du vice

Hors USA, il y a peu de chance d'être courant des nombreux scandales qui éclaboussent l'administration Obama.La faute d'abord et surtout aux grands médias américains et internationaux qui, par obamalâtrie, ignorent ces affaires qui montrent à quel point Obama cultive le vice en politique.
Tenez par exemple. Le Messie noire ment sans honte pour faire croire à ces concitoyens et au monde que c'est un médiocre vidéaste, le fameux auteur de L'innocence des Musulmans, qui est à l'origine des actions terroristes contre des installations diplomatiques américaines, notamment le consulat de Benghazi. Pis encore il fait tout pour dissimuler le fait que son consul est mort à cause de sa décision de ne pas envoyer des commandos le défendre.
Obama se sert du fisc pour harceler ses adversaires politiques et espionne les journalistes pour découvrir qui, au sein de son administration, leur sert des scoops. 
Les démocrates africains qui prenaient les hommes d'Occident en exemple auraient bien de la peine à défendre un président américain qui tend à se comporter comme un autocrate africain.