Accéder au contenu principal

Double nationalité: il faut choisir !

A mon avis, ne pas permettre la double nationalité était une bonne mesure. On peut légitimement reprocher à Amadou Ahidjo d'avoir usé de mauvais moyens (on était en dictature) et d'avoir été guidé par de mauvais motifs (créer des difficultés aux exilés politiques).

Qu'est-ce qui motivent la plupart du temps nos compatriotes qui prennent une nationalité étrangère tout en voulant continuer à bénéficier des privilèges de la nationalité camerounaise ? les simples questions de confort telles que la facilité de se déplacer, la possibilité d'échapper aux restrictions du droit du travail et les bénéfices fiscaux. Je crois (naïvement ?) que prendre une autre nationalité est d'abord une question d'amour et d'adhésion à une histoire, une civilisation et une culture. Cela dit, si des pays accordent le statut de citoyen à des gens qui ne sont surtout mûs que par l'intérêt, ça les regarde.
Mais, devons-nous accepter que des concitoyens gardent leur statut bien qu'ayant adopté des nationalités étrangères ? A mon avis, NON. Si la plupart d'entre nous n'avons pas choisi de naître camerounais, nous avons cependant choisi (même passivement) de le demeurer. Nous nous sommes liés à ce pays avec ses grandeurs et ses travers.
Si nous agissons mal, nous serons jugés par les tribunaux de notre pays sans compter sur l'assistance d'un pays étranger. Si l'environnement politique, économique ou social est peu reluisant, nous n'aurions pas d'autres choix que de le subir et nous expatrier nous coûterait bien chère. Si notre pays connaît une situation de péril grave, nous deviendrons des réfugiés au cas où nous devrions le quitter pour un autre pays. Voilà quelques raisons pragmatiques qui nous motivent à faire attention au devenir de notre pays.
En serait-il de même pour le Camerounais qui possèdent d'autres nationalités ? Permettez-moi d'en doutez. S'il commet des méfaits chez nous, il pourra demander l'assistance judiciaire et même le soutien politique de son "autre" pays. Si la situation économique, politique ou sociale est délétère, il n'aura qu'à prendre un avion pour rentrer "chez lui". En cas de péril grave, son "autre" pays pourra l'évacuer pour le mettre hors de danger. Ce citoyen "multi-national" sera-t-il autant attaché à notre pays que le "mono-national" ? Permettez-moi d'en douter.
Bien sûr, il existe des binationaux et même des non nationaux qui aiment et agissent pour le bien de notre pays plus que bon nombre de nationaux. Mais est-ce une raison pour lever toute barrière juridique sur la nationalité ? Est-ce parce qu'il existe certainement des Nigériens ou des Congolais plus talentueux que des Camerounais qu'on lèverait des barrières frontalières pour laisser entrer tout le monde ?
D'accord, il y a une pléthore de Camerounais de grande qualité qui ont pris une nationalité étrangère mais qu'on ne devrait pas rejeté. On pourrait pas exemple ne pas les poser d'entraves s'il désire venir au pays en les accordant par exemple une sorte de carte verte (de séjour permanent). Mais pas les accorder la double nationalité.
La nationalité est un choix. Ceux des nos concitoyens qui ont choisi de prendre une autre nationalité doivent assumer le fait qu'ils ont choisi une autre nation, une autre histoire, une autre civilisation. Ne les en voulons pas. Mais ne bradons pas aussi notre nationalité.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Décidément, la démocratie est un luxe pour beaucoup d'Africains

En février 1990, Jacques Chirac de France avait déclaré que la démocratie était un luxe pour l’Afrique. Je me souviens que mon père a toujours été politiquement un sceptique et regardait d’un critique -trop critique même- les revendications démocratiques avait acquiescé. Mais pratiquement tout ceux avec qui il débattait condamnait les propos de Chirac. A cet époque, je ne m’étais pas encore vraiment forgé une opinion politique.

Devenu plus tard libéral, j’ai condamné à rebours cette déclaration et je m’employais à démontrer les arguments des relativistes qui pensaient que la démocratie est simplement une importation occidentale et qu’elle ne convenait l’homo africanus. Bien que je continue à penser que la démocratie est une belle chose, du moins la plus horrible des systèmes à l’exception des autres, des évènements m’amènent parfois à me demander si Chirac n’avait pas raison.
Les dernières élections au Togo et au Zimbabwe ont été remporté haut la main par ceux qui tenaient déjà le…

Islam et terrorisme. Mais comment ça "Pas d'amalgame" ?!

Décidemment, quand il s'agit de défendre l'islam, l'impudence est apparemment la chose du monde la mieux partagée. A peine des gens criant "Allah Akbar" (Allah est grand) tuent des blasphémateurs, des apostats ou des mécréants, des charlots, autant islamologues que je suis spécialiste du fétichisme du cargo, s'empressent de dirent que cela n'a rien à voir avec l'islam. Les derniers actes terroristes de Paris en ont encore fourni la malheureuse illustration.        

Si la CRTV vous était contée

Cameroon Radio & Television (Photo credit: Wikipedia) Un de mes professeur nous dit un jour qu'il fallait beaucoup de courage pour regarder la CRTV télé, la chaîne de télé publique du Cameroun. Il ne croyait pas si bien dire tant la télé publique, qu'on avait fini par surnommer Canal Mendozé, ne perdait jamais une occasion de mettre en rogne les jeunes télespectateurs dont les familles ne pouvaient pas encore se permettre de s'abonner à la télévision par câble. C'était en 2002 et bien que Gervais Mendozé soit parti il y a cinq ans, la CRTV continue de porter les blessures pulvérilentes de son ère qui dura près de 30 ans.

La génération de Camerounais nés dans les années 90 ne peuvent se souvenir de cette CRTV qui nous régalaient avec des fuilletons et des fictions télé produites localement telles que L'orphelin, L'étoile de Noudi, les Feux de la rampe ou Clin d'oeil. Soyez-en sûres, j'en oublie bien d'autres. Les enfants que nous étions raffolion…