jeudi 11 février 2016

Revenge Porn. Mes sœurs, si vous saviez...

Depuis que Nathalie Koah est revenu au devant de la scène avec la publication de son livre "Revenge Porn", vous l'abreuvez d'injures les plus viles que je ne veux reproduire dans ce texte. Vous estimez qu'elle est coupable de s'être laissée filmer en pleins ébats sexuels. Même Nathalie Koah reconnaît que ce fut une terrible erreur de sa part.
Vous surenchérissez en disant que c'est de sa faute si les photos se sont retrouvés sur internet. Dans votre for intérieur, vous admettez que c'est certainement son Pervers d'ex-copin qui a publié ces photos. Mais, vous vous dites: "La pétasse, elle l'a bien mérité !".
Ah mes sœurs, si vous saviez ! Si vous saviez que vous êtes probablement une starlette du porno sur le net en ce moment ! Cela vous étonne ? Vous étiez convaincues dur comme fer que les photos et les vidéos coquines, que vos gars ont prises dans le secret de vos chambre ou celles que vous leur envoyez par WhatsApp ou Messenger, n'avaient qu'eux comme spectateurs ?
Vous aviez oublié que vos gars sont des hommes "généreux" qui pense qu'un bonheur authentique est un bonheur partagé ? S'ils trouvent du bonheur dans la beauté de vos corps et dans vos prestations érotiques, êtes-vous surprises qu'ils en fassent profité d'autres hommes ? Même s'ils n'ont pas posté vos scènes sur internet, êtes-vous sur que leurs amis ne l'ont pas fait afin de rendre la planète Terre un peu plus heureuse ?
Vous allez me dire que vous n'acceptez jamais qu'on vous filme nu ou quand vous jouez à papa et maman. Vous avez raison et vous faites bien. Mais êtes certaines que vos gars ne tiennent pas discrètement un smartphone à la main pour immortaliser la scène quand vous êtes noyées dans le plaisir ? Etes-vous certaines qu'ils n'ont pas dissimulé une caméra dans la pièce ? N'avez-vous pas remarqué qu'ils laissaient le laptop ouvert et allumé, passant un bête film et ne basculant jamais en veille, la webcam bien braquée sur vous ? Vous auriez du sourire: vous étiez filmées !
Ah mes sœurs, si vous saviez... Si vous saviez que vous faisiez le bonheur des amateurs des plaisirs solitaires et la richesse des sites érotiques. Vous ne le savez pas encore parce que ceux qui ont mis vos scènes en ligne ne l'ont pas fait pour se venger. Ils ont donc choisi les sites que ne peuvent trouver que ceux qui prennent un peu la peine de chercher. Pour faire du mal à Nathalie Koah, le Pervers a choisi Facebook et les images se sont propagées en un clin d’œil.
Croisez donc les doigts que quelqu'un qui vous connait ne tombe pas sur une de vos photos ou vidéos qui traînent sur internet. Sinon, à plus petite échelle, vous recevrez les injures et déjections que Nathalie Koah reçoit. Vous serez la risée de votre famille, de votre quartier, de votre école. Des filles comme vous qui ont vécu une telle ignominie se sont suicidées. J'espère que vous êtes aussi fortes mentalement que Nathalie Koah, mais ne préjugez pas de vos forces.
Cette affaire Eto'o-Koah est pour vous une occasion de savoir quelles démarches judiciaires peuvent être entreprises afin que les salauds qui vous ont exposées ignoblement sur le net soient retrouvés et punis comme il se doit. Mais, non ! Vous préférez couvrir Koah de vos méchancetés. Cette dame a l'avantage d'avoir les moyens financiers pour se défendre. Je ne suis pas certain que ce soit votre cas.
Starlettes du porno vous êtes en ce moment sans le savoir, starlettes du porno vous demeurez même après découvert la réalité. Tout cela parce que vous vous êtes complu, dans la méchanceté, la bêtise et l'ignorance.
Mes sœurs, si vous saviez...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire